ACCUEIL

Sebseb / Le Zebre [Hip-Hop Poésie]

Un zèbre, c’est différent. Une autre façon de voir la vie, surprenant.

On dit que c’est un animal aussi énergique que tendre, spécial. Quand il sort de sa niche, c’est à cheval sur les paradoxes du monde. C’est dans ce mouvement poétique et sensible que vous êtes invités. Chansonnier urbain, il est simple, accessible, et profond à la fois.

Une musique qui reste influencée par la dancehall jamaïcaine la plus moderne. La rencontre avec le slam opère, et hop : tout s’emboîte dans un Hip-Hop Poétique. Les versions studio permettent à l’auditeur d’écouter ce qui est dit. Sur scène, la musique s’envoie en l’air et la voix prend tout son sens. Car c’est là son élément :
le vivant. Sebseb y est accompagné par Tô, musicien brillant qui s’enflamme pour créer un duo phénoménal et attachant. Tô ajoute sa beatbox aux productions composées par Sebseb, et avec ses appuis vocaux, le live devient un moment incontournable. Une mise en scène spectaculaire, festive et éprouvée.

Comme un zèbre dans l’écurie, ça bouscule avec des paroles sur l’identité et l’appartenance, les différences et la singularité.

Après avoir chanté avec joie, et tapé des mains sur la musique du Zèbre, ces questions vous accompagneront. Dans ses textes il y a de la folie douce, et aussi une urgence de vie, et de vérité. L’intime et l’engagement se mêlent au long de la rencontre. C’est chargé en émotions, et ça passe crème. Les idées toutes faites que les rois du monde essayent d’imposer sont remâchées, tout comme l’herbe des prairies.

Le combo du «Zèbre», c’est un spectacle, une performance, un livre qui l’accompagne, des clips, un album en deux volumes, une série de podcasts en vidéo, etc.

Comme le champ de vision du zèbre est très étendu, l’animal voit presque tout l’espace environnant. Une fenêtre s’ouvre sur un autre monde, avec authenticité. Cette bestiole galopante nous offre de nouvelles perspectives, sur la société, nos liens dans les villes, nos possibles interventions, nos intersections. Il est animé par le désir de rendre ce que la vie lui a donné : la possibilité de s’exprimer, croire en l’autre et dans son humanité.

«Bienheureux les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.» (Michel Audiard)

Enfin, il s’accompagne des musiciens de talent croisés sur le chemin. Sur le disque, on entend les guitares et basses de Jérôme Carbonel «Rosco», et de Clément Grondin «Phantastic Bee», ainsi que la douce voix d’Audrey Levy «Kamatchy», les percussions de Kamel Bala, et, bien sûr : la pédale de boucles beatbox d’Antoine Faure «Tô». La partie électronique, basse, batteries, claviers, est composée par Sebseb et c’est un élément crucial de sa création, dansante et musicale.

Les zèbres, lorsqu’ils se rencontrent, se flairent les naseaux, le ventre, et se frottent mutuellement la tête contre le flanc de l’autre, en guise de salut ; puis chacun s’éloigne.

Parfois, ils exécutent une petite cabriole en guise d’adieu.

@Hashka (5)

VU EN FRANCE

Festival des Nuits Du Slam (La Dynamo TOULOUSE) /// Festival du Grand Micro de Bois (Espace Des Libertés AUBAGNE) /// L’Entrepot (PARIS) /// Casino Barrière (TOULOUSE) /// L’Espace Job (TOULOUSE) /// Le 59 Rivoli (PARIS) /// L’ASCA (BEAUVAIS) /// Art’Cades (09) /// Festival Rencontres Slam de Bretagne (La Citrouille ST BRIEUC) /// Théatre Gérard Philippe (MONTPELLIER) /// Bateau El Alamein (PARIS) /// Espace Bernard Giraudeau (LA ROCHELLE) /// Festival des Joutes Ppétiques (GRANVILLE) /// Festival Slamarobriva (AMIENS) /// Pavillon République (TOULOUSE)

La musique de Sebseb a déjà roulé sa bosse au Chili, au Bénin, au Mali, à Montréal, en Acadie, et partout en France. De nombreuses collaborations de talent (Aurore Chevalier, Irie Member, Ypnova, Nen, etc). Une équipe solide avec Contre-Courant (production), Le Bureau de Lilith (presse), Sela Prod (livre), Café Blanc (accompagnement), Pias Digital (distribution numérique musicale).